CIRM Manca 2013

Sonotèque - trombone ténor / trombone basse - Quelques notions organologiques

Deux trombones différents sont utilisés à l'orchestre aujourd'hui. Il s'agit du trombone ténor et du trombone basse. Le pupitre d'orchestre type est constitué de deux trombones ténor et d'un basse.


Le trombone alto a été utilisé à l'orchestre à la fin du XVIIIème siècle. Il a subsisté encore en Allemagne dans les oeuvres symphoniques du XIXème sauf chez Wagner qui lui a préféré un trombone ténor pour la première voix. Le trombone alto a été abandonné au tout début du XXème. Les premiers trombones d'orchestre le rejouent de plus en plus mais n'en ont pas forcément l'obligation.


Le trombone contrebasse a été introduit par Wagner. On le retrouve chez Strauss puis Varèse. Il a été ensuite utilisé épisodiquement par différents compositeurs sans jamais devenir membre à part entière du pupitre de trombones. Les trombonistes basses le jouent parfois, quelques fois aussi des tubistes mais il s'agit d'un instrument rare. Tous les trombonistes basse d'orchestre ne le jouent pas. Il faut souvent faire appel à un instrumentiste supplémentaire.


Les trombones sont composés d'une embouchure, sur laquelle l'instrumentiste pose les lèvres, d'une coulisse qui permet l'allongement du corps de l'instrument et d'un pavillon.


Fermée, la coulisse est dite « à la première position ». L'instrumentiste peut réaliser sur cette position une dizaine d'harmoniques depuis les fondamentales (ou sons pédales) jusqu'aux registres suraigus en modifiant la tension des lèvres ainsi que la pression de l'air. La coulisse s'allonge sur 7 positions toutes séparées d'un demi-ton et permettant autant de transpositions descendantes de la colonne d'harmoniques formée à la première position. Les positions sont espacées d'environ 7 à 8 cm.


Le trombone basse et le trombone ténor diffèrent plus par leur qualité acoustique que par leur étendue sonore, qui est très proche.
Les registres ne peuvent pas s'exploiter de la même manière sur les deux instruments et présentent des caractéristiques acoustiques sensiblement différentes : les embouchures et pavillons du trombone basse sont plus grands que ceux du ténor, ce qui lui confère une sonorité plus large, une meilleure aisance et un contrôle plus sûr dans les registres graves, tandis que le trombone ténor de sonorité plus claire montre plus d'agilité, de contrôle et d'aisance dans les registres aigus.


La quasi totalité des instruments est aujourd'hui équipée de systèmes de tons complémentaires. Ces circuits tubulaires raccordés au circuit principal (en sib bien que ces instruments se lisent et se jouent en ut) constituent des allongements du corps sonore et leur ouverture est déclenchée par un système appelé valve, situé à hauteur de la main gauche de l'instrumentiste.

Le trombone ténor possède un ton complémentaire (en fa), tandis que le basse en a deux (en fa et en fa#, ces deux circuits se cumulant pour produire un ton de ré). Le timbre des tons complémentaires est différent. L'usage des tons complémentaires modifie le nombre de positions utilisables sur la coulisse. (6 en fa, 5 en fa# et 4 seulement en ré)



« sonothèque sommaire des sons



Présentation Activités Au Fil Des Jours Ressources

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

GET FLASH





 

Design by WEBSTORE 2011